Ode à ma femme quilteuse

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1La poésie du jeudi avec Asphodèle

.
Ce mardi, nous avons accueilli deux nouvelles amies. Elles sont venues avec leurs ouvrages mais aussi avec un poème qui nous a fait toutes sourire. Cela raconte le désespoir d’un mari… c’est du vécu ! Pauvre anonyme… nous compatissons !

.

Ode à ma femme quilteuse
.

Elle apprit à faire du patch le lundi,
Ses points étaient tous très petits.
Elle en oublia de décongeler le dîner,
Aussi nous allâmes dîner à l’extérieur.

Elle fit des miniatures le mardi.
Elle dit que c’était en plus.
Elles étaient réellement très belles,
Mais elle en oublia de faire la poussière.

Mercredi, c’était un sampler.
Elle adorait le pointillisme.
Que d’ombres et de lumières !
Mais la lessive ne fut pas faite.

Le jeudi, ses patchs étaient
Verts, jaunes, bleus et rouges.
A mon avis, elle était vraiment absorbée :
Elle ne fit jamais le lit.

C’était un panneau mural le vendredi,
Dans ses couleurs préférées.
Cela ne la gênait pas du tout :
Les miettes restèrent au sol.

J’ai trouvé une servante le samedi,
Ma semaine était terminée.
Ma femme pouvait faire du patchwork,
Des heures durant.
La maison serait propre.

Bien… c’est dimanche.
Je pense que je suis sur le point de craquer.
Je suis maudit, je divague, je tempête.
La servante a appris à faire du… patchwork.

.

87831860_o

.

Vous trouverez les poésies du jeudi chez… Asphodèle, Soène, Valentyne, Les Sorcières, Nadael, Sandrion, ClaudiaLucia, Modrone, Mic-Mélo

.

.

.

Publicités

19 réflexions au sujet de « Ode à ma femme quilteuse »

  1. Et lui, alors, peut pas faire les tâches domestiques, hein 🙄
    Non mais, j’te jure, les mecs, Syl, z’abusent un peu 😆
    Bon de nos jours, on peut changer de société de services si l’employée n’est pas à la hauteur !
    C’est drôle, frais et bien dit, merci les Conteuses
    Gros bisous

  2. Recoucou

    Ma version laissée aussi chez Miss Aspho :

    Ode à ma femme blogueuse

    Elle apprit à faire des billets le lundi,
    Que lisez vous ? Ses livres étaient très petits.
    Elle en oublia de décongeler le dîner,
    Aussi nous allâmes dîner à l’extérieur.

    Elle fit la citation du mardi sur son 31
    Elle dit que c’était en plus.
    Elles étaient très belles ces citations
    Mais elle en oublia de faire la poussière.

    Mercredi, c’était BD en os et en chair
    Elle adorait la ligne claire
    Que d’ombres et de lumières !
    Mais la lessive ne fut pas faite.

    Le jeudi, c’était poésie une semaine sur deux
    Vers , rimes, alexandrins et tutti quanti
    A mon avis, elle était vraiment absorbée :
    Elle ne fit jamais le lit.

    C’était les plumes ce samedi, elle a écrit tout le vendredi,
    Avec son stylo bique préféré
    Cela ne la gênait pas du tout :
    Les miettes restèrent au sol.

    J’ai trouvé une servante le samedi,
    Ma semaine était terminée.
    Ma femme pouvait bloguer
    Des heures durant.
    La maison serait propre.

    Bien… c’est dimanche.
    Je pense que je suis sur le point de craquer.
    Je suis maudit, je divague, je tempête.
    La servante a appris à faire la cuisine chez Syl et Asphodèle.
    Les coquines ont mangé tout le crumble

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s